logo

Le minimalisme, un art de vivre riche

Le minimalisme, un art de vivre riche

Accéder à l’indépendance financière requiert une ténacité peu commune. En prenant conscience de la patience et de la persévérance nécessaires pour y parvenir, beaucoup se découragent d’avance et considèrent que c’est un but « impossible » à atteindre. Or, si il y a bien un « outil » qui facilite l’accession à la liberté financière et le développement de son assurance personnelle, c’est bien le mode de vie minimaliste.

• Maximaliser son potentiel

Le minimalisme est une philosophie de vie qui consiste à vivre au quotidien avec le moins de possessions matérielles possible.Ce retour radical à l’essentiel (qui n’est pas le même pour chacun) peut sembler un peu extrême au premier abord. Cependant l’idée n’est pas de se priver, de vivre en ascète et de refuser les plaisirs matériels. le minimalisme permet au contraire d’élargir, par le vide, son espace d’opportunités; de remplacer la possession par l’accession, la collection matérielle par l’expérience active, l’attachement au passé par l’acceptation du présent, voire parfois la sédentarité par le nomadisme volontaire.Mon propre vécu a consisté à vivre plusieurs mois durant avec moins de 100 objets. Ce fut une expérience assez facile à mettre en place en fin de compte. Elle fut surtout riche en enseignements personnels. Aujourd’hui, ayant mon propre studio, j’ai franchi la barre symbolique des 100 objets, mais je ne peux plus m’encombrer comme avant, je suis marqué par mon expérience, et pour le meilleur !Qui chemine sur la voie minimaliste apprend en définitive à respirer et s’autorise à réaliser ses rêves en éliminant un maximum d’obstacles, que ceux-ci soient matériels, relationnels, psychologiques, etc. Qu’il y aille petit à petit ou de but en blanc, c’est une véritable révélation qui est offerte à qui arpente ce chemin.Marre de bosser dur pour des objets• Plus qu’un lâcher-prise, un retour vers SOI

Quand on commence par donner ou vendre la plupart de ses affaires on éprouve une certaine crainte : « Et si j’en avais un jour besoin ? Et si cet objet arrivait à me manquer ? Vivre sans télévision je ne peux pas, j’ai besoin d’un bruit de fond… »

Le plus dur est de se jeter à l’eau. Une fois que vous arrivez a vivre sans ce qui vous accaparait auparavant, votre identification aux signes extérieurs s’amenuise. Vous concentrez alors naturellement l’essence de votre identité non pas sur vos possessions, mais sur ce qui supporte fondamentalement votre existence : votre corps-esprit.

Considérez un peu l’impact qu’a sur notre mental l’accumulation de biens auxquels on s’habitue, voir auxquels on s’attache sans raison plus justifiée qu’une vague « valeur sentimentale ». Chacune de ses attaches est un poids supplémentaire inconscient dans votre esprit, une « tâche de fond » qui mobilise vos ressources psychologiques et restreint votre potentiel de sérénité, de liberté, d’ouverture, et vous ralentit sur votre évolution… Lâchez-prise sur ces présences pseudo-rassurantes. Allez-y petit si nécessaire, mais coupez un maximum de ces cordons possessifs et apprenez à vivre avec des repères plus souples.

C’est en éliminant petit à petit la crainte de perdre ce qui n’a jamais été vous que finalement, vous augmenterez votre confiance en vous et la valeur que vous vous attribuez.

• L’argent, simple démultiplicateur de VOTRE valeur

Qu’est-ce qui est important pour vous ? Votre maison ? Votre voiture ? Vos vêtements ? Ce dernier gadget techno qui en jette ? Ou bien votre travail ? Ce que pensent vos collègues de vous ? Vos amis ou votre famille ? Tout ceci et plus encore n’a strictement AUCUNE valeur si VOUS n’êtes pas là pour en profiter, si vous n’avez pas la capacité de leur donner de la valeur.

Et comment pourrait-on offrir ce qui nous manque ?! Qui manque d’estime pour soi-même ne peut ni estimer ses proches, ni sa carrière, ni ses biens matériels. Ceux-ci ont alors le triste rôle de béquilles pour un ego malade incapable de produire la moindre valeur en ce monde… un vampire psychique.

Si vous n’avez ni la santé (parce que vous mangez mal et ne faites aucun exercice), ni d’amis véritables (parce que vous ne savez pas sourire et que vous êtes pessimiste), l’argent ne pourra rien pour vous.

Si votre valeur personnelle est négative, alors votre expérience de l’argent reflètera cet état intérieur et le multipliera. Vous penserez vous lier d’amitié alors que vous n’attirerez que des parasites hypocrites. Vous espérerez obtenir la santé par le biais de médicaments tandis que vous maltraiterez votre corps. Vous considérerez alors l’argent comme « la racine de tous les maux » et souffrirez d’en gagner, tiraillé par votre culpabilité et le désir, sain et rationnel, de devenir plus riche.

Augmenter sa richesse, intérieurement ET financièrement, c’est augmenter son pouvoir (lien tout contrôler), c’est apprendre s’ouvrir au monde et à soi-même, et il n’y a rien de plus beau.

• La vie est trop courte pour s’embarrasser

Quels sont les obstacles qui vous retiennent actuellement ?

  • Un emploi stressant et sans ouverture ? Vous méritez mieux !
  • Un « ami » qui vous pompe le moral au quotidien ? Adieu !
  • Une voiture luxueuse, gouffre financier, qui vous fait craindre la moindre rayure ? Voyons…
  • Des soirées gâchées chez vous sur Internet ou devant la télé ? Des gens intéressants n’attendent pourtant que de vous rencontrer !

Faites un grand coup de ménage dans votre vie ! Jetez tout ce qui ne sert à rien, tout ce qui ne vous sert pas directement. Habituez-vous à ces actions de rébellion sociales en commençant par vous libérer de votre trop-plein de possessions. Revendez cet écran plat géant que vous n’avez pas fini de payer ! Vous survivrez. Et dans cette indépendance petit à petit réclamée sur les béquilles que vous abandonnez, vous découvrirez patiemment la force de votre estime de soi, origine de toute vitalité, d’une sérénité en l’avenir et d’un charisme naturel qui vous rendra plus attirant que jamais.

• Par où commencer ?

Entourez-vous le plus possible, physiquement et virtuellement d’inspirations positives et de personnes prêtes à apporter un plus à ce monde, quel qu’il soit. Concentrez-vous sur les activités qui vous plaisent et tentez d’en faire un business, ce sera le plus beau cadeau que vous puissiez faire à l’humanité.

Donnez ce surplus de linge que vous ne mettez plus depuis des semaines, allez marcher dans votre quartier, dites bonjour aux gens…

Prenez ce raccourci qui consiste à VIVRE. Le reste suivra.

Agnès Verfaillie.

Leave a Reply