logo

L’intuition de Matisse

Pour que « art et décoration » ne soient « qu’une seule et même chose », il a interrogé l’architecture et perçu comment la peinture peut la transfigurer.
Enfin, pour que la peinture devienne cet « art d’équilibre, de pureté, de tranquillité, sans sujet inquiétant ou préoccupant, qui soit, pour tout travailleur cérébral, pour l’homme d’affaires aussi bien que pour l’artiste des lettres, par exemple, un lénifiant, un calmant cérébral, quelque chose d’analogue à un bon fauteuil qui le délasse de ses fatigues physiques » comme il le disait dès 1908, Matisse a suivi son intuition originelle. Il a ainsi traversé les grands courants coloristes d’un demi-siècle d’histoire de l’art, le divisionnisme, le fauvisme, l’abstraction, sans s’y perdre.

ladanse

Agnès Verfaillie.

Leave a Reply